Technique
Le SD-WAN : quel retour sur investissement ? partie 2

Deuxième partie : quelques chiffres.

Structure tarifaire des offres SD-WAN

Options structurant l'offre

Les principales options qui structurent l'offre sont :

  • routeur SD-WAN physiques ou virtuelles
  • service de contrôle et d'administration sur le cloud ou installé sur le datacenter du client
  • dimensionnement des accès sur les sites
  • options associées au service, notamment la compression du trafic et les services de monitoring du trafic qui peuvent être plus ou moins évoluées

Coûts de setup

Ils comprennent des coûts globaux liés à l'installation du SD-WAN :

  • Coûts intégrateur ou prestataire (si externalisation du projet)
    • configuration initiale de la solution, définition des règles de trafic et du routage
    • déploiement des serveurs de contrôle (si solution on premise pour le contrôle plutôt que sur le cloud)
  • Coût des serveurs de contrôle si installation chez le client du serveur de contrôle

et des coûts associés au déploiement des sites :

  • Coût des routeurs SD-WAN des sites
  • Coût de déploiement du site (interne ou externe)

Le coût des routeurs dépend de leur performance, nombre d'interface physique et débit maximum du routeur.

Il faudrait également estimer les coûts de migration des liens et les périodes de recouvrement entre les anciens liens et les nouveaux liens.

Coûts des licences SD-WAN

Les licences sont généralement vendues sur abonnement avec un coût annuel et un tarif dépendant de la durée d'engagement entre 1, 3 et 5 ans.

Les licences sont vendues en fonction du débit demandé. Cela n'a pas de justification si ce n'est d'introduire cette variabilité dont nous parlions au début de notre billet et de ne pas écraser le marché opérateur.

Les formules de calcul de débit dépendent des fournisseurs, certains prennent un débit par site, d'autre un global sur l'ensemble, certains prennent la somme entrant + sortant du site, d'autre le maximum (débit symétrique).

Quelques chiffres

En supposant un amortissement des investissements sur cinq ans, l'amortissement des coûts de démarrage vont représenter 30% du coût annuel, les abonnements aux licences au débit les 70% restant.

Le coût annuel pour un site ayant besoin de 10Mbps symétrique seront entre 1000 et 2000 Euros par an, auquel il faut ajouter le coût des liaisons réseau.

Quelle rentabilité pour un projet SD-WAN ?

Sur la croissance des besoins en bande passante

Pour un client qui maintient son réseau MPLS, il est possible d'imaginer d'ajouter du SD-WAN pour gérer la croissance du besoin en bande passante sur le site. D'un point de vue purement financier, il est probablement faisable de négocier une croissance du débit sur le réseau MPLS à coût fixe auprès de l'opérateur en brandissant la menace du SD-WAN.

Sur l'offload du trafic Internet

Cette option est la suite de la précédente mais présente un plus grand intérêt stratégique. Une forte augmentation du trafic vers Internet résulte de la croissance des solutions cloud, SAAS, etc... Dans une architecture MPLS traditionnelle, ce trafic est collecté depuis les sites vers un ou quelques points de concentration (en général les datacenters) pour être ensuite renvoyé vers Internet.

Le SD-WAN, associé à une architecture proxy-internet cloud, permet d'offloader ce trafic directement sur les sites et donc :

  • d'améliorer la performance pour les utilisateurs
  • de diminuer la charge du MPLS sur les sites
  • de diminuer la charge réseau et parefeu/proxy des datacenters.

Il est évidemment possible de réaliser l'offload sans SD-WAN mais la console d'administration centralisée et le moteur d'identification des applications peut faciliter cette tâche.

En ciblant les sites où la connectivité Internet est riche

Le développement du FTTH offre des opportunités d'obtenir des liaisons Internet haut débit à prix bas (voir notre suite d'articles à ce sujet). La couverture du territoire est cependant très inégale.

Sur un site où des offres FTTH sont disponibles, la rentabilité du SD-WAN est certaine :

  • un lien opérateur 100Mbps coûte entre 500 et 1000 Euros par mois
  • un abonnement FTTH coût environ 100 Euros HT par mois
  • une licence SD-WAN va coûter entre 100 et 200 Euros par mois en fonction du débit

En admettant un client qui souhaite une solution avec une disponibilité équivalente à celle de la FO MPLS, il faut probablement prévoir une configuration FTTH + DLS + 4G soit environ 200 Euros mensuels d'abonnement opérateur. L'économie est donc au minimum de 20 à 30% par rapport à un abonnement MPLS.

Ce ciblage suppose que le client puisse maintenir une double architecture SD-WAN pour les sites éligibles FTTH et MPLS pour les autres sites.

En ciblant les liaisons internationales

Le coût des solutions MPLS internationales est généralement très élevé. Les tarifs locaux varient de plus fortement en fonction des pays.

Le prix des licences SD-WAN est évidemment identique ou quasi-identique au niveau mondial.

Pour un client international, il y a donc un intérêt évident à basculer sur une solution de ce type.

Et pour les autres sites ?

Pour les sites où la connectivité Internet est pauvre, la rentabilité va se jouer sur la différence de prix entre une liaison Internet et une liaison Internet + MPLS versus le coût d'une licence SD-WAN. Le bilan ne sera pas, de manière générale, très favorable au SD-WAN. Une bonne équipe achat sera plus efficace qu'un bon architecte technique SD-WAN pour trouver de la rentabilité dans ce genre de scénario.

Au delà du gain financier, quels sont les autres gains ?

Au delà du gain financier, qui n'est pas forcèment si simple à obtenir dans Excel et à plus forte raison sur le terrain, après prise en compte des aléas de tout projet de déploiement, l'adoption du SD-WAN est facilité par :

  • une couverture géographique mondiale ou quasi-mondiale modulo les problèmes géopolitiques et les interdictions d'exportation
  • le plus grand choix de solutions d'accès pour raccorder un site, ADSL banalisé, 4G, FTTH, FO entreprise. Pour chaque site, il est possible de faire son marché chez l'ensemble des opérateurs présents.
  • une plus grande réactivité dans le raccordement des nouveaux sites, qui découlent du point précédent.
  • une plus grande réactivité dans la modification de la configuration du réseau, avec une interface d'administration qui permet au client final de reconfigurer son réseau lui-même, sans réaliser des démarches administratives longues et compliquées auprès de son opérateur.
  • une visibilité sur l'usage de la bande passante des sites grâve au moteur de classification applicatif, et une capacité à appliquer des politiques de traitement discriminé des différents flux applicatifs.

En conclusion

Le SD-WAN peut apporter des économies significatives et des gains opérationnels, en permettant au client de construire un réseau à la carte, site par site, en fonction des particularités locales.

Dans sa version actuelle, il fait l'objet de certaines limitations que l'on peut attribuer à une stratégie trop défensive des éditeurs de solution SD-WAN :

  • vendor lock in
  • absence d'interopérabilité
  • tarifs et stratégie capés sur les opérateurs télécom
  • manque de maturité par rapport à certains besoins, sécurité, intégration avec d'autres solutions...

Les gains financiers potentiels d'un client sont donc de fait limités. Seul un projet bien conçu et sans erreurs techniques majeures permettra de dégager un retour sur investissement significatif.

Vu des opérateurs télécom, plusieurs questions stratégiques se posent :

  • Le coût de déploiement et d'exploitation d'un réseau SD-WAN est-il inférieur à celui d'un réseau MPLS et le SW-WAN offre-t-il des niveaux de performance équivalent ? et si oui, il faut-il migrer vers cette solution et à quelle échéance ?
  • Faut-il baisser les tarifs MPLS pour contrer la croissance du SD-WAN ou au contraire se concurrencer soi-même en proposant, en parallèle du MPLS, une solution SD-WAN compatible avec la solution MPLS et à prix étudié ?

Enfin, un intégrateur ou un infogéreur peut s'interroger sur l'opportunité de devenir un opérateur de données en s'appuyant sur cette technologie et sur une capacité à acheter du lien Internet à des opérateurs locaux.