Technique
OpenStack sur le Public Cloud OVH, partie 2

Dans une première partie, nous vous avons présenté synthétiquement OpenStack. Dans cette deuxième partie, nous expliquons comment utiliser l'outil CLI d'OpenStack pour piloter votre cloud public OVH.

Quelques rappels concernant OpenStack

Pour une brève présentation d'OpenStack, vous pouvez parcourir OpenStack sur le Public Cloud OVH, partie 1.

A défaut, si vous connaissez AWS ou GCP ou Azure, vous connaissez également le "command line tool" correspondant qui vous permet de piloter de manière sécurisée avec un shell spécifique votre cloud à distance.

OpenStack fournit, comme toute solution de gestion cloud, un Command Line Tool (CLI). Vous trouverez une introduction à ce client ici.

OpenStack fournit également un service web type portail internet qui permet de configurer et de piloter son cloud via une interface en mode clic. L'interface en question s'appelle Horizon. Vous en trouverez une documentation ici.

Enfin, OpenStack fournit un mécanisme de template d'infrastructure voisin de celui disponible sur AWS CloudFormation.

OVH donne accès à la fois :

  • à l'interface Web Horizon
  • à la CLI
  • et à Heat

Dans la suite de ce post, nous commençons par vous présenter l'interface Horizon puis la CLI. Nous reviendrons peut-être sur Heat dans un futur post.

Activer OpenStack sous OVH

Pour utiliser OpenStack, il faut avoir un compte de management OVH et ouvrir une instance de cloud public :

  • Aller dans la console de management
  • Activer le service de cloud public
  • Créer un nouveau projet (la notion de project est une notion OpenStack qui remplace celle de tenant = un espace isolé dédié à un client ou un projet)
  • Aller dans le menu Users & Roles
  • Ajouter un utilisateur avec le rôle administrateur de votre nouvel instance de cloud (ou des droits plus faibles si vous ne souhaitez pas lui donner les clés, évidemment

Se connecter à Horizon sous OVH

Vous retrouvez ensuite l'interface Horizon avec laquelle vous êtes déjà familiarisé si vous avez installé un devstack sur votre machine comme nous vous le proposions dans ce tutoriel.

Vous pouvez ensuite créer une instance sur le cloud public OVH, et vous connecter à cette instance en SSH de manière assez classique.

Utiliser la CLI OpenStack avec OVH

OVH fournit un tutoriel détaillé pour installer la CLI OpenStack sous différents OS Linux ou Windows. Il vous suffit de le suivre pour installer le client.

La CLI apporte quatre services :

  1. des protocoles de transport sécurisés entre votre client local et la plate-forme cloud distante OpenStack
  2. des mécanismes standard d'authentification, si possible sécurisé et transparent
  3. un shell avec un ensemble de commandes et d'aide à l'exécution des commandes
  4. un SDK Python pour scripter des tâches réalisées dans le shell OpenStack

La CLI peut être lancée pour différents périmètres, soit pour tout le périmètre d'OpenStack avec la commande générique (le client unifié) OpenStack, soit pour des modules spécifiques en lançant la commande particulière correspondante. Voir ici pour plus de détails.

La configuration de la CLI est un peu compliqué à comprendre. En pratique, vous téléchargez un script shell sur le site OVH (qui est un script standard OpenStack customisé par OVH) que vous exécutez sur votre machine cliente et qui vous permet de définir des variables d'environnement de votre machine qui sont ensuite utilisées par la CLI pour vous connecter à la plateforme cloud OpenStack OVH.

Récupération du script

Il faut aller dans l'interface horizon OVH (cf ci-dessus) pour télécharger le script correspondant à votre utilisateur en suivant la procédure disponible par le lien suivant.

Pour exécuter ce script et définir les variables sous Linux, vous disposez du tutoriel suivant.

Une fois le script exécuté, vous accédez directement à votre instance cloud privé en utilisant la commande OpenStack.

Vous pouvez tester quelques commandes basiques comme celles proposées ici par un hébergeur US voisin de celui d'OVH .

Installer et tester Heat sur OVH

OVH donne également accès à l'interface Heat, l'outil de templating d'infrastructure OpenStack. Nous ne l'avons pas encore testé.

Conclusion

Pour une entreprise de taille moyenne, ayant entre 100 et 500 serveurs virtuels, investir dans OpenStack semble a priori peu intéressant compte tenu de l'offre riche des gros fournisseurs cloud, AWS, GCP, Azure, et de la possibilité de monter un cloud privé plus rapidement en s'appuyant sur des technologies propriétaires, VMWare, Cisco, Nutanix. Cependant, une compétence OpenStack vous donne accès aux clouds d'hébergeurs moins visibles mais pouvant répondre à un besoin, un profil d'usage ou une stratégie d'achat comme OVH avec des avantages non négligeables :

  • une interface standardisée indépendante de l'hébergeur permettant d'envisager un changement d'hébergeur sans redévelopper toute la mécanique Devops mise en place
  • la possibilité de réaliser des tests sur une infrastructure dédiée et simplifiée de type devstack
  • la possibilité de monter un cloud privé avec les mêmes technologies si l'on souhaite quitter le cloud à un moment.